Joutya

Aller en bas

Joutya

Message par Asamba le Mar 21 Nov - 2:28

500 000 CD saisis, 13 personnes arrêtées et traduites devant la justice, descentes surprises… La guerre contre le piratage aurait-elle vraiment commencé ?


Joutia de Bab El Had, Rabat. Extérieur jour. Des dizaines de policiers en uniforme, accompagnés d'une horde de responsables en costard-cravate s'aventurent bruyamment dans les ruelles du célèbre marché aux puces local. Direction : un magasin de DVD piratés bien connu de la place. “La Fnac” pour les intimes. En quelques minutes, le petit hangar est littéralement dévalisé. Des milliers de CD sont déversés
dans de grands sacs ou des cartons de fortune. Les caméras de télévision, dépêchées spécialement pour la circonstance, ne ratent évidemment pas une miette du spectacle. L'opération se déroule en douceur, sans résistance. Le butin est considérable : 500 000 CD et DVD piratés, pour une valeur marchande estimée à plus de 5 millions de dirhams. Une dizaine de personnes sont appréhendées sur place. Finalement, 13 individus comparaîtront devant le tribunal de première instance de Rabat. Fin de séquence. Fondu en noir.

Le même scénario, à quelques détails près, se serait répété en début de semaine au célèbre marché de Derb Ghallef à Casablanca, mais avec des résultats moins spectaculaires. Qu'à cela ne tienne, le patron du Centre cinématographique marocain (CCM), Noureddine Saïl, affirme que “d'autres opérations toucheront certainement d'autres grandes villes. Parce qu'à défaut d'éradiquer le phénomène, il faudra sérieusement en déstabiliser les filières commerciales”. Et l'arme du soldat Saïl est un texte de loi voté en 1995, prévoyant des amendes et des peines de prison contre les pirates de tout genre. Un épouvantail pour ainsi dire. “La loi existe depuis plusieurs années, mais elle a rarement été appliquée, par paresse ou par inexpérience de nos magistrats. En plus, la machine de l'anti-piratage est assez lourde à gérer et le processus peut prendre des mois”, explique un professionnel du spectacle. Faut-il en conclure que ce genre de descente est uniquement destiné à la consommation médiatique ? Une manière pour le Maroc de se donner à la fois bonne image et bonne conscience ? “Non, répond Saïl. Mon objectif est d'appliquer la loi et de protéger un métier aujourd'hui menacé, celui d'exploitant de salle de cinéma”. Le patron du cinéma marocain cite un chiffre pour illustrer ses propos : les salles de cinéma perdent, en moyenne, 10 millions de spectateurs (potentiels) par an à cause des DVD piratés. “Il ne sert à rien d'injecter des millions de dirhams dans la production, si on ne protège pas les métiers d'exploitation et de distribution, explique-t-il. C'est aujourd'hui ou jamais qu'il faut bouger, parce qu'il y a urgence. On ne peut pas demander à des investisseurs d'ouvrir des multiplex dans toutes les grandes villes du pays, à des exploitants de rénover leurs salles et de batailler pour avoir les meilleurs films, sans pour autant leur garantir un minimum de sécurité”. Plutôt logique, mais…

Un processus complexe
Dans les milieux artistiques, ce genre de descente laisse perplexe. “La manière dont ces opération sont montées et présentées au public me fait douter de leur réelle efficacité”, tranche d'entrée de jeu l'humoriste Hassan El Fad, qui poursuit : “Ce n'est pas la première fois qu'une descente pareille est effectuée, et rien n'a changé pour autant. Il est donc légitime de nous poser des questions sur la philosophie de pareilles actions ? Veut-on réellement en finir ou sommes-nous encore en train d'essayer de dissuader, d'éduquer et, finalement, d'hésiter ?”. Concrètement, le CCM dispose d'agents de contrôle assermentés qui se déplacent (anonymement) sur place, constatent le délit de piratage, dressent des PV et les transmettent au procureur du roi. Et c'est généralement là où la machine se grippe. Combien de temps faut-il après pour ordonner une descente ? Pour mobiliser les hommes et les véhicules ? Des semaines, des mois ? “Le procureur peut même décider d'ignorer les PV de piratage, jugés non prioritaires. Et même quand des descentes sont organisées et des prévenus présentés devant la justice, les juges laissent généralement les dossiers s'empiler ou prononcent des peines ridicules”, explique un membre de la chambre des producteurs. Les membres de cette dernière ont finalement trouvé une astuce intéressante pour obliger les juges à sanctionner plus sévèrement les pirates : se constituer en partie civile et exiger des indemnités exorbitantes. Mais l'expérience en est à peine à ses débuts.

Une question de priorités
“N'oubliez pas que l'Etat a également ses calculs, nuance le même producteur. Ce secteur informel emploie des dizaines de milliers de personnes. Il ne peut pas s'attaquer frontalement à leur unique source de revenu, sans leur proposer d'alternative”. Noureddine Saïl a une réponse toute faite : “Je place le respect de la loi au-dessus des considérations de création d'emplois dans l'informel. Avec un secteur régulé, on pourra étudier la possibilité pour plusieurs revendeurs de s'organiser en circuit légal. Le spectateur devra également apprendre à respecter le cycle de vie d'un film dans les salles et les chaînes de télé, avant d'atterrir dans sa vidéothèque”.

Hassan El Fad, lui, rêve carrément d'un “DVD halal”, à la portée du plus grand nombre. “Ce n'est pas une utopie, explique-t-il. La preuve, il fut une époque où des cassettes originales se vendaient sur le marché. Et aujourd'hui, des Marocains sont prêts à mettre un prix raisonnable pour se fournir en produits légaux et de qualité. Le problème est que la prolifération de l'informel découragera le plus enthousiaste des investisseurs”. Fin mot de l'histoire, venant d'un responsable de la chambre des producteurs : “Le Maroc et l'Afrique en général constituent un tout petit marché, à faible pouvoir d'achat et sans enjeux pour les grandes compagnies internationales. Nous ne sommes ni la Chine ni la Russie. Personne ne viendra donc nous obliger à lutter contre le piratage. C'est quasiment une affaire interne”. Faut-il en déduire que le piratage a encore de beaux jours devant lui ? “Certainement, mais que les pirates sachent au moins qu'ils ne sont pas à l'abri de poursuites et que leur activité n'est pas pérenne”, explique un responsable au CCM. S’il le dit...

avatar
Asamba
Admin

Nombre de messages : 463
Age : 37
Date d'inscription : 18/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joutya

Message par Asamba le Mar 21 Nov - 2:28

Source TelQuel no 246
avatar
Asamba
Admin

Nombre de messages : 463
Age : 37
Date d'inscription : 18/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joutya

Message par BK le Jeu 23 Nov - 7:50

Je suis contre le piratage mais ceux qui ont été arreté n'ont pas eu le choix! S'ils avaient un autre boulot ils n'aurait pas été contraint de faire ce commerce!
Si la guerre contre le piratage commence on aura des milliers de prisonniers et de chomeurs...

_________________
avatar
BK
Admin

Masculin
Nombre de messages : 168
Age : 36
Localisation : K-za
Date d'inscription : 09/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://ensias.highbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joutya

Message par shadow le Jeu 23 Nov - 9:22

dans ce cas la meilleur façon de rendre le problème plus simple à résoudre est de proposer une alternative à ces vendeurs et aux pirates....
avatar
shadow
Giga Ensiaste
Giga Ensiaste

Masculin
Nombre de messages : 344
Age : 34
Localisation : ra7el jewwal
Date d'inscription : 09/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sshadow.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joutya

Message par BK le Jeu 23 Nov - 10:15

Mais le probleme c'est que ce n'est pas si simple que ça!! :S
Trouver du boulot à tout ces gens demandent beaucoup d'effort et ne se fera pas du jour au lendemain...

_________________
avatar
BK
Admin

Masculin
Nombre de messages : 168
Age : 36
Localisation : K-za
Date d'inscription : 09/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://ensias.highbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joutya

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum